Le Chien, fils du Loup



Le chien descend du Loup : Une nouvelle certitude scientifique.

Annonce de Carles Vila dans la revue Nature (université de Californie Los Angeles): "Le chien est un loup domestiqué par l'homme".

Ce biologiste a réalisé l'étude du matériel génétique de 27 populations de Loups (162 bêtes) et de 67 races de chiens. Quelques coyotes et chacals, membres de la famille des canidés, ont fait également parti de cette étude.

Verdict : Le Canis Lupus serait l'unique ancêtre du chien.
Le problème : Identifier cette paternité. Entre Loups, Chacals et Coyotes, qui l'assumerait ?

- Pour Darwin, les chiens proviennent d'au moins une douzaine d'espèces de canidés (dont les Renards, les Yennes, les Lycaons).
- Konrad Lorenz, un des pères de l'ethnologie, pense que certains chiens se rapprochent du Loup, d'autres du Chacal...

Pourquoi et comment cette solution de Carles Vila.
L'étude ne s'est pas faite sur le coeur des cellules, mais sur l'ADN des mitochondries (centrales énergétiques de la cellule) qui mute très vite au fil des générations. Il évolue plus vite que l'ADN du noyau, rend plus apparentes les divergences récentes entre espèces. Donc un bon outil pour réaliser une Généalogie. Sur le départ de la Domestication, beaucoup d'hypothèses sont avancées. Les scientifiques restent flous. Cette question préoccupe les anthropologues, archéo et ethnozoologues. En 1861, Géoffroy Saint Hilaire décompose le processus de la domestication en 3 stades:

1- Captivité (appropriation)
2 - Apprivoisement (familiarisation)
3 - Domesticité (utilisation)

Pour certains spécialistes, l'homme s'est approprié le Loup en le capturant. Il l'a apprivoisé et le Loup est peu à peu devenu chien, canis domesticus. Mais il est possible qu'il se soit auto domestiqué comme l'affirmait le paléobiologiste viennois Othenio Abel dans les années 30. Le Loup aurait appris à suivre l'homme préhistorique, "prédateur intelligent" pour pratiquer la chasse en commun. Ils auraient profité de la stratégie des hommes pour attraper leurs proies plus facilement. La domestication a entraîné des conséquences sur les individus. Elle est source de modifications comportementales mais aussi chromosomiques, fonctionnelles et anatomiques.

Michel Tragnier (mammalogiste au muséum d'histoire naturelle) précise qu'en devenant 'chien' le Loup a perdu la puissance de sa mâchoire (sa tête est donc réduite) et la puissance de ses pattes avant. Sa capacité cérébrale a diminué, comme pour toutes les espèces domestiquées. Est apparu le "stop", cassure en angle droit entre le haut du crâne et le museau, sorte de front. Les yeux en amande fuyant en arrière sont devenus ronds et l'arrière train s'est considérablement développé. Le chien a gagné en puissance de propulsion. Et l'homme a sélectionné les races les plus performantes pour des emplois spécifiques : Chiens de chasse, chiens nageurs, chien de montagne...
Autre conséquence : Une régression du Loup due à la domestication. Beaucoup de comportements juvéniles chez le chien adulte (parfois même dans l'apparence) tels que les recherches d'attention, le jeu, les aboiements... Situation inexistante chez le Loup adulte. On parle de Pédomorphose.

Le Loup: Seul a être domestiqué?

Des essais peu convaincants ont été réalisés avec des chacals ou des coyotes. [Michel Tragnier]. Beaucoup de ces animaux sont solitaires à la différence du Loup qui vit en société, en meute (instinct grégaire). L'homme s'est propulsé comme chef de meute d'un animal social.

Encore des Polémiques: Si le Loup est l'ancêtre du chien, des discutions demeurent. - Comment s'est réalisé le premier contact entre Loups et hommes? - Quelle était la première apparence des chiens? Pour Carles Vila, ils étaient semblables aux Loups jusqu'à il y a environ 10 000 ans. Pour James Serpell (Université de Pensylvannie), le canis lupus à une grande variabilité morphologique d'ou la grande panoplie des chiens actuels. Guillaume Lecointe (phylogénéticien au Muséum) parle de "plasticité génétique". - Quand est né le premier "chien"? L'association homme-chien date au moins de 14.000 ans. Les ossements d'un chien, découverts en 1979 à Oberkassel (près de Bonn, en Allemagne) dans une tombe proche d'ossements humains, représentent le chien le plus ancien que l'on connaisse. - Se pose aussi la question des hybrides. S'agit-il de chiens ou de loups. Ici pas de certitudes. Cette relation Loup-chien, bien qu'établie, reste entachée de points obscurs. Les preuves restent limitées et le temps passe.