COCHISE son nom indiein etTsoka-ne-nde
COCHISE son nom indiein etTsoka-ne-nde

Né vers 1812 il fut le chef du groupe Chokonen de la tribu Apache Chiricahua qui mené alors un existence semi nomade entre les territoires de l’actuel Arizona et du nouveau Mexique.

 

Les relations entre les blancs et Cochise étaient plutôt bonnes. Malheureusement en 1861 il fut accuse d’avoir enlève un enfant dune ferme proche de la tribu.

 

Immédiatement on accuse la tribus Chiricahua de l’avoir enlevé (Plus tard, on apprit qu’une autre bande d’indiens l’avait capturé).

 

Lui  et quelques uns des siens sont convoqué : il est au courant de rien, mais  le lieutenant George BASCOM l’accuse.

 

Bien sur il nie. Le lieutenant insiste et le fait l’arrêter avec les siens.

 

Cochise s’échappe avec sa femme malgré sa blessure à la jambe qu’il a reçue par un soldat.

 

Après plusieurs semaines de combat deux compagnies de américains conduisirent les apaches qui restaient au Mexique, où ils les massacrèrent.

 

Bascom fit pendre tous les otages masculins, dont le frère de Cochise. En représailles, les Apaches tuèrent près de 150 blancs et mexicains sur une période de deux mois.

 

Vers la fin de 1861, les soldats quittèrent la région de Chiricahua, pour partir à la guerre dans l’Est.

 

Dès lors, Cochise rejoint Mangas Coloradas pour combattre les blancs. Pendant près de dix années, ses raids violents, savamment conçus et exécutés, contre les fermiers et les soldats américains, le font entrer dans la légende de la résistance indienne.

 

En 1865, la guerre de Sécession étant terminée, de nouvelles forces militaires sont envoyées dans l’Ouest pour en finir avec la guérilla apache.

 

La troupe de Cochise, très mobile, se réfugiant dans les collines entre deux raids parvient à tenir l’armée en échec jusqu’en 1871.

 

Au matin du 30 avril 1871, 150 mercenaires anglais, mexicains et indiens Papago attaquèrent un camp indien endormi, où ils massacrèrent une centaine d’innocents, des femmes et des enfants pour la plupart. Les survivants furent placés en esclavage.

 

Le président américain, Ulysse S. Grant, fut indigné par cet épisode, et envoya une commission de paix en Arizona, conduite par le général Oliver Howard et Vincent Coyler.

 

Howard arrangea également une rencontre avec Cochise à l’automne, grâce à l’intervention de Thomas Jeffords.

 

Cochise était amer, mais réalisait qu’il menait un combat perdu d’avance.

 

Après onze jours de négociation, le général accorda à Cochise une réserve sur les terres Chiricahua, avec Jeffords en tant qu’agent.

 

En contrepartie, Cochise tint parole, son peuple vécut paisiblement jusqu’à sa mort en 1874.

 

A partir de cette date, le gouvernement brisa le traité signé par Cochise et déplaça sa tribu de leurs montagnes vertes vers le désert aride de l’Arizona.

Crazy Horse (cheval fou) dit Tashunka Witko en indien est né vers 1842 d’un père Oglalas et d’une mère Minneconju dans la région de rapid Creek dans le dakota.

 

Selon certaine légende il serait né près de la colline nue dans le site sacré des black hills.

 

A sa naissance il avait les cheveux bouclé et la peau très claire ce qui lui valu d’ailleurs de porté pendant son enfance le nom de Curly Hair ce qui veut dire cheveux bouclé.

 

Dès son plus jeune age,  Crazy Horse avait une haine contre les blancs.

 

Ce sentiment est venu par la découverte d’un camp situé près de Ash Hollow dans le Nebraska ou l’armée américaine avait massacré toute la tribu en 1855. 

 

Peu après qu’il est vu se massacre, il eut une vision :

 

Udans les airs. Le visage de l'homme ne portait aucune peinture de guerre, il avait cependant une petite pierre brun attachée derrière une de ses oreilles. Il avait aussi une plume d'aigle piquée dans ses cheveux. L'homme s'adressa à Crazy Horse dans un langage inconnu. Il lui demanda d'enduire son poney de poussière, poussière dont il couvrirait lui-même son corps et ses cheveux avant les combats. Ceci le protégerait des balles et des flèches. Le cavalier fantôme flottait haut dans les airs, hors d'atteinte des flèches et les balles. Lorsque son propre peuple essayait de l'attraper, le cavalier se libérait à chaque fois. Un orage éclata, un éclair frappa la joue de l'homme et son corps fut criblé par la grêle. Quand l'orage s'apaisa, son peuple le rattrapa et l'agrippa.n guerrier à cheval émerger d'un lac. Cheval et cavalier flottait dans les airs. Le visage de l'homme ne portait aucune peinture de guerre, il avait cependant une petite pierre brun attachée derrière une de ses oreilles. Il avait aussi une plume d'aigle piquée dans ses cheveux. L'homme s'adressa à Crazy Horse dans un langage inconnu. Il lui demanda d'enduire son poney de poussière, poussière dont il couvrirait lui-même son corps et ses cheveux avant les combats. Ceci le protégerait des balles et des flèches. Le cavalier fantôme flottait haut dans les airs, hors d'atteinte des flèches et les balles. Lorsque son propre peuple essayait de l'attraper, le cavalier se libérait à chaque fois. Un orage éclata, un éclair frappa la joue de l'homme et son corps fut criblé par la grêle. Quand l'orage s'apaisa, son peuple le rattrapa et l'agrippa.

 

Apres la vision terminée Crazy Horse alla voir son père en lui racontant ce qu’il venait de voir.

 

Son père lui répondit que le guerrier qu’il avait vu c’était lui et cela voulait signifier, qu’il deviendra un grand guerrier mais ne mourra jamais au combat.

 

En effet, il devint un très grand guerrier avec  toute les qualités : Une grande force de caractère, un grand dévouement a la cause de son peuple et un courage incomparable.

 

Des l’age de 13 ans il vola un cheval a un indien Crow et conduisit sa première guerre alors qu’il n’avait que 20 ans.

 

Il était toujours le premier à mener l’attaque et toujours le dernier à battre en retraite. Une légende dit qu’il pouvait galoper devant des rangés de soldats qui lui tiraient dessus.

 

Il faisait trois passages sans qu’aucune balle ne l’atteigne puis il appelait ses guerriers en leur disant « vous voyez, je suis pas blessé et ils ne m’on pas abattu, alors nous allons charger ».

 

Il combattit avec les plus grands chefs Lakotas, d’abord au cotés de Red Cloud en français Nuage Rouges puis plus tard au coté de Sitting Bull en français taureau assis.

 

 

 

Vers la fin de 1850 Curly Hair devint Crazy Horse.

 

D’ après la légende il obtint  son nom après avoir combattu deux guerriers Arapahos qui sont venu le défier.

 

Il tua les deux hommes mais au moment de descendre de son cheval pour récupérer leur scalp celui-ci  prit peur et s’enfuit. Alors la légende raconte qu’il dut rentrer à pied pendant que des flèches passaient au-dessus de sa tête, mais il avait réussir a récupéré leurs scalps et les portaient fièrement a la main.

 

Afin de célébrer la bravoure de Crazy Horse sont père organisa une grande cérémonie ou il lui offrit son propre nom CRAZY HORSE.

 

 

 

 

En 1865 il fut choisi, pour devenir l’un des chefs de la tribu Sioux Oglalas.

 

Des 1866 Crazy Horse participa à la guerre que nuage rouge entreprit contre les blancs.

 

Le 21 décembre de la même année, il anéanti a la tête de ses guerriers un détachement de 80 hommes sous le commandement du capitaine Fetterman au Fort Phil Kearney.

 

Vers 1872 il devint le chef de guerre de la tribu  Sioux Oglalas. En août 1872 il parti avec Sitting Bull mené une attaque contre un groupe de 44 soldats qui escortait une équipe de topographes de la société des chemins de fer de la Northern Pacific. Il chargea l’ennemi malgré les balles qui sifflet autour de lui. Son cheval fut tué et une nouvelle fois il dut rentrer à pied.

 

 

 

 

 

En juin 1876 il rejoint comme beaucoup de Sioux et de Cheyenne, le campement du chef Sitting Bull. Les troupes américaines furent très nombreuses près de trois colonne de soldats pour force les amérindiens a regagner leur réserves mais les troupes du battre en retraite.

 

Le 17 juin Crazy Horse prend la tête d’un groupe de guerrier de sa tribu et de Cheyenne contre les 1260 soldats et ennemis crow.

 

La bataille se déroula près de Rosebud River.

 

Crazy Horse espéraient pourvoir attaque le 1er mais ces guerriers fut découvert par les éclaireurs Crow.

 

Le général Crook espérait pourvoir tiré avantage de cette avance mais Crazy Horse malgré tous réussi a battre et repoussé les troupes de soldat et des guerriers Crow.

 

La bataille avait coûté la vie à 9 soldats et 20 indiens, elle avait aussi fait 23 blessés.

 

Puis il de décide de rejoindre Sitting Bull le 25 juin et réunir leur force pour remporté le célèbre bataille de Little Big Horn contre le 7eme régiment de cavalerie du Général Custer.

 

Le général Custer ordonna a ces soldats d’attaquer le camps malgré l’infériorité des ces troupes. Dès le début de l’attaque, Crazy Horse et ses guerriers se portèrent  à la rencontre des soldats. La bataille fut de très courte durée. Le général Custer perdit la vie, certain ses soldats ont  préféré se suicidé que d’être dans les mains des indiens.

 ------------------------------------------------- 

 

Malheureusement l’année 1877 suivante fut désastreuse pour les amérindiens.

 

L’armée américaine voulut venger du général Custer a tout pris. Ils ne cessèrent de les pour chasser.

 

Les soldats étaient supérieurs en nombres et en armes et ne laissèrent aucun répit aux sioux et aux cheyenne. Ce qui obligea le chef Sitting Bull, Crazy Horse et ses guerriers à partir vers la canada.

 

 -----------------------------------------

Au printemps 1877 a bout de force Crazy Horse et sa tribu durent se rendre et c’est la tête haute qu'il prit le chemin de la Réserve a la tête de près de 300 familles sioux soit environ deux milles hommes, femmes et enfants.

 

Pour éviter que la présence de ce grand chef ne trouble leurs remissions, l’armée décidèrent de l’enfermer dans une cellule.

 

Il fut lâchement assassiné, le 7 septembre 1877 par une sentinelle qui prétendit qu’il avait cherché à s’enfuir.

 

La nuit même après avoir prononcé c’est paroles : "Mon père, je suis mortellement blessé, que l’on fasse savoir aux miens qu’il est inutile de compter sur moi plus longtemps". Quelques temps avant il avait perdu sa femme et sa fille mortes de tuberculose.

 

Crazy Horse fut conduit à sa dernière demeure par quelques amis et, aujourd’hui encore, seuls quelques initiés savent où il est enterré.